::Chercher sur le site

... Vers nos amis :

cliquez 
et leur
compte Facebook

....TGV en Albret est sur Facebook

Cliquez

Facebook TGV Albret

Vidéo de l'actualité

Vidéo à voir

LGV photo christophe jacquet Construction Site of LGV Rhin-Rhône near Villargent in July 2008 - Westbound

 
Vous êtes ici : Accueil

TGV en Albret

LGV : des initiatives gouvernementales attendues

23 septembre 2016 - France3TVinfo Limousin

Le préfet Pierre Dartout © France3 Aquitaine

© France3 Aquitaine Le préfet Pierre Dartout

 

 

Dans ce dossier il a déclaré : " Le gouvernement sera amené dans les prochaines semaines à prendre des initiatives concernant l' accessibilité de la ville de Limoges. Brive, Périgueux et Cahors peuvent également être concernées." Le préfet a ainsi confirmé les annonces du ministre des transports Alain Vidalies début septembre. Difficile pour le moment de savoir si le gouvernement s'oriente vers une nouvelle déclaration d'utilité publique concernant le projet de LGV Limoges- Poitiers, ou si ces "initiatives" conduiront à l'amélioration de la desserte historique POLT.

 

Conseil municipal du Passage

23 septembre 2016 - Sud Ouest

NdlR- TGV-Albret : comprenez vous la logique de la politique......?

Extrait de l'article http://www.sudouest.fr/2016/09/23/lgv-police-mutualisee-un-conseil-de-rentree-charge-2510853-3603.php

.......Les rivalités politiques ont repris lors du vote d'une subvention de 150 euros pour l'association Alternative LGV, qui souhaite intenter une action en justice contre l'État et l'Agglomération d'Agen après la validation de l'enquête d'utilité publique. Alors que la majorité municipale dénonce le prix exorbitant de ce projet ferroviaire, l'opposition a voté contre cette aide financière. « Même si l'on partage ce combat, nous ne voulons pas que les Passageois financent une association qui mène une action politique contre l'État », précise Sébastien Delbosq pour le Front national.

Partisans de la LGV, les Républicains se sont également prononcés contre cette subvention, tout comme Corinne Griffond. « C'est totalement incohérent de la part du maire qui, dans le même temps, a voté ''oui'' à l'enquête publique de l'Agglomération pour un projet soutenu par le gouvernement socialiste ».......

 

Le gestionnaire de la ligne LGV transfrontalière entre Perpignan et Figuères placé en liquidation judiciaire

16 septembre 2016 - FranceTVinfo

 
 Le tribunal de commerce de Gérone, en Catalogne a mis en liquidation judiciaire le concessionnaire d'une portion de la ligne ferroviaire à grande vitesse entre Paris, Perpignan et Barcelone.Sa dette s'élève à 557,2 millions d'euros.

 

Un TGV espagnol à Perpignan

Un TGV espagnol à Perpignan (PHILIPPE ROUAH / MAXPPP)

Le concessionnaire d'une portion de la ligne ferroviaire à grande vitesse entre Paris, Perpignan et Barcelone a été mis en liquidation judiciaire jeudi matin par le tribunal de commerce de Gérone, en Catalogne, rapporte France Bleu Roussillon. Les États français et espagnol devraient reprendre la gestion de cette partie de la ligne.

Plombé financièrement, le consortium franco-espagnol TP Ferro a été placé en liquiditation judiciaire, faute d'avoir pu renégocier sa dette, qui s'élève à 557,2 millions d'euros.

557,2 millions d'euros de dette

TP Ferro est un consortium formé par le groupe français Eiffage et la société espagnole ACS, qui gèrait l'exploitation de la ligne à grande vitesse entre Perpignan et Figuères, des deux côtés de la frontière franco-espagnole. Cette section comporte notamment le tunnel du Perthus.

TP Ferro, en difficulté depuis des mois, a toujours mis en avant le manque de rentabilité de la ligne, faute de trains en nombre suffisant. Le nombre de passages par jour, en ce qui concerne le fret, n'était notamment pas conforme aux prévisions faites lors de la construction de ce tronçon.

Les États français et espagnol devraient désormais reprendre la gestion du tunnel, pour continuer à assurer le trafic ferroviaire à grande vitesse entre la France et l'Espagne.

   

Alain Rousset serait prêt à financer la LGV Poitiers-Limoges

13 septembre 2016 - La nouvelle République  

 


Invité de la nouvelle émission politique de France 3 Limousin, hier matin, Alain Rousset, président PS duconseil régional de Nouvelle-Aquitaine, s'est dit prêt à participer financièrement à la construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse Poitiers-Limoges dont le décret d'utilité publique a été annulé au printemps dernier.
« Aujourd'hui, il n'y a pas de montage financier sérieux concernant la LGV », a-t-il expliqué. Et s'il y en avait un, y participerait-il ? « Évidemment, je l'ai fait, déjà ! » a-t-il répondu en faisant référence à la LGV Tours-Bordeaux.
Entre les deux tours des élections régionales de décembre 2015, le candidat socialiste avait pourtant conclu un accord avec les écologistes précisant que la Région ne participerait pas au financement des LGV. Il est vrai qu'il est peu probable que les projets en cours aboutissent durant ce mandat, qui s'achèvera en 2021.

 

La Cour des comptes sur le Lyon-Turin : un projet « hors de portée budgétaire »

13 sepembre 2016 - Rue89Lyon

 Dans un référé sur l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF), la Cour des comptes juge notamment le projet de ligne à grande vitesse Lyon-Turin « très préoccupant pour l’équilibre futur des finances publiques ».

Dans son analyse, la Cour des comptes prend en considération un autre grand projet, le Canal Seine-Nord, qui doit également être financé en partie par cette agence rattachée au ministère des transports :

« Ces deux projets, dont l’intérêt et le financement d’ensemble ne peuvent se déduire de la seule hypothèse de cofinancement européen, paraissent largement hors de portée budgétaire de l’agence, non seulement en 2019, mais également au-delà ».

Dans cet avis rendu public le 29 août, les sages de la rue Cambon écrivent ainsi qu’il y a « une accumulation incontrôlée de besoins de paiement, dont le financement n’est pas assuré à moyen terme ».

Et de conclure :

« si l’État décide d’aller plus avant dans l’engagement et le financement des grands projets précités, il devra dégager, entre 2017 et 2019, entre 1,6 milliard d’euros et 4,7 milliards d’euros en plus des ressources cadrées ».

Lire la suite : La Cour des comptes sur le Lyon-Turin : un projet « hors de portée budgétaire »

   

Page 1 sur 119

«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»
Copyright © 2009 Association Très Grande Vigilance en Albret - Réalisation Bulle Communication.